Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2005 1 26 /09 /septembre /2005 00:00
 John Williams : Jaws


Encore moi (blague de blog...)

Je viens juste de recevoir des photos de la superbe plongée que j'ai décrite dans un précédent article avec les deux "pointes blanches" qui m'ont laissé un souvenir assez fort. Petra et Mark , un couple de plongeurs allemands qui faisaient partie de la palanquée me les ont très sympathiquement envoyées. Etant donné qu'ils sont expérimentés et équipés, je les trouve très réussies et elles mettent bien dans l'ambiance (si j'ai bien compris, le plus gros requin faisait environ 2.5 m de long). Ils ne m'en voudront pas de vous en faire profiter. Elles sont toujours sur l'album Polynésie Tikehau... La grosse tête de poisson massif et pataud que vous voyez, c'est le napoléon en question, on ne se rend pas compte mais il doit approcher le mètre de long et lui vient directement au contact, c'est assez sympa (il lui arrive tout de même de charger s'il est effrayé, et il fait sa masse).
_______



A titre de comparaison, le petit poisson noir (poisson chirurgien certainement) sous le nez de requin fait de 30 à 40 cm.



Autres photos : 1 / 2 / 3 / 4 / 5 / 6

Je vous remets ma description de ma première rencontre avec les requins et les suivantes... Très personnel et très intense, le fait d'être invité par ces animaux puissants et souverains dans leur milieu est une expérience extraordinaire.

"En parlant de crocs, je vais m’étendre un peu sur ce qui est pour moi une grande expérience en tant que plongeur débutant… Les Tuamotu sont le spot le plus connu  au monde pour... le gros (requin, Manta, dauphins…), à Rangiroa notamment il n’est pas rare de tomber sur des tigres ou des marteaux !! Tikehau, c’est une des eaux les plus poissonneuse du monde et un nid à requins. Si vous allez à Moorea ou Bora, on vous mettra dans une péniche à touriste, on vous déposera sur un banc de sable et on donnera à manger aux requins et aux raies pour qu’ils viennent dans vos pattes… J’ai eu la chance dans mon cas que Dan et J. Paul m’amènent à la chasse lors de mon premier séjour en juin. J’étais tout seul en snorkelling sur une patate de corail et c’est là que je suis tombé par hasard sur un petit pointe noire (requin de lagon, 1m et plus). Curieux, je m’approche un peu car il est loin, et là un deuxième plus costaud et aussi curieux que moi apparait, viens vers moi et franchis la barrière psychologique des 5m de distance… Comme je ne suis pas spécialiste de psychologie animale, demi tour et palmage énergique jusqu’au bateau… Il était bien loin tout à coup, le bateau. C’était une première rencontre dans des conditions idéales.

J’avais ensuite fait une plongée avec le Manta club au « trou aux requins » sur le récif externe. Je pense que ça restera mon plus grand souvenir de plongée pour de nombreuses années. La plongée se fait le long du tombant de corail qui a une forme d’entonnoir à cet endroit au dessus du Bleu… On ne les voit pas mais au fond, vers 100m il y a plus d’une centaine de requins gris de mer. A cet endroit, on est dans un nuage de poissons de toutes sortes qui « broutent » et se nourrissent à la surface du corail. Par endroit on ne voit plus le récif tellement il y en a. Pour ne pas se gêner ils créent des circulations. Certains couloirs montent, d’autres descendent, puis les couches de prédateurs se superposent… J’espère vous joindre des photos à l’occasion. C’était merveilleux. Là, 4 ou 5 gris (vers 2m et fins, taillés pour la course) intrigués par la présence des plongeurs remontent du fond et viennent voir, sans feeding (nourrissage). Très impressionnant, ils ont l’air bien sauvages et ne sont pas habitués aux plongeurs, alors ils s’approchent ente 5 et 3m puis accélèrent pour s’écarter… ou alors ils longent la palanquée en te fixant avec leur œil blanc, c’est vraiment beau. Mais la présence du groupe rassure énormément, on ne se pose plus la question de connaître le comportement du requin, le moniteur maîtrise, et de toute façon ils n’aiment que le poisson. A moins de confondre (apparence de tortue pour les surfeurs, poissons accrochés à la taille pour les chasseurs ignorants…) il ne peut rien arriver. En plongée, on est invité par le milieu aquatique  à profiter du spectacle et de l’apesanteur. Mais cela peut vite devenir un dû gagné par les performances des détendeurs, stabs et autres innovations qui permettent à un petit débutant comme moi de se faire assez vite plaisir en toute sécurité. Devant cette faune, la plus grosse sensation est de ressentir le privilège d’être toléré dans ce milieu qui n'est pas le notre. Les requins nous tolèrent donc on profite, sinon on ne serait pas là.

Deux mois après, en août, je replonge cette fois dans la passe. Tout se passe bien, je suis frôlé dans le dos par un énorme napoléon de près d’un mètre de long. Dans la passe, deux pointes blanches (requins de récif, le plus gros dépassait 2.5m) sont tapis au fond pour s’oxygéner dans le courant. Je m’absorbe dans la contemplation du ban compact de carangues qui nous survole le courant m’éloigne un peu de la palanquée. Ces deux requins qui vivent dans la passe voient des plongeurs tous les jours, et s’énervent de l’odeur de poisson que l'encadrant donne aux carangues. A ce moment là le plus gros des deux vient droit sur moi à hauteur du visage, l’air nerveux. La peur n’existe pas vraiment sous l’eau, on peut être stressé par sa respiration, son masque, la narcose, l’eau tout autour. Mais la faune, c’est juste un spectacle merveilleux qu’on a sous les yeux, on ne ressent pas le danger, c’est irréel, comme en rêve. Donc pas de peur, deux secondes pour se dire « c’est normal ça ?!? » et le requin plus grand que moi se retrouve avec la gueule à moins d’un mètre de mes yeux… Elle doit bien faire 40cm de large (du moins dans mon souvenir), peut être seulement trente, ça fait un petit trait horizontal sur son museau aussi blanc que son ventre. Et en une demi seconde il tourne à angle droit pour continuer de faire connaissance avec le reste du groupe. C’est aussi un grand moment que je n’oublierai pas. Je réintègre dare dare la palanquée, je retiendrai aussi l’image du moniteur, à 4m de nous, sous le ban de carangues, nous sommes tous dans un nuages de poissons et les deux « silver tap » nous tournent autour… Je baisse la tête, l’un deux déboule juste sous mon tibia… Apparemment c’est normal, on se connaît désormais. J’ai quand même flingué ma 12 litres en 45 minutes. Je remonte seul, les autres ont encore plus de 15 min d’air. Les allemands du groupe m’enverront les photos. Mais j’ai déjà tout dans la tête…"



Partager cet article

Repost 0
Published by tiwen - dans Polynésie
commenter cet article

commentaires

tiwen 10/01/2006 20:30

Bonjour, je suis un peu surpris... mais ravi.Effectivement, pour mi qui venait de très loin, mes deux séjours à Tikehau restent un souvenir vraiment inoubliable. C'est l'impression d'avoir eu la chance de rencontrer quelque chose de rare, les lieux, les gens, les nuits passées à me promener sur le récif en attendant de retourner voir la rosée se condenser... Votre mère qui tenait à me couronner à mon départ... J'ai encore mes dix petits colliers qui me porteront chance un moment encore, bien de quoi faire encore quelques tours du monde.Je suis désolé, je n'avais pas demandé pour mettre les photos, je l'avais par contre demandé à la famille Natua.J'ai encore de nombreues photos, laissez moi un mail et nous verrons lesquelles je peux vous envoyer. Ou bien demandez mon adresse à Yannick, on était au même laboratoire (passez lui un bonjour amical à l'occasion).J'espère que le projet se poursuivra, et pourquoi pas je serais très heureux de revenir en Polynésie, car il y a là, surtout dans les atolls ou les îles comme Maupiti des sensations que j'aurai beaucoup de mal à retrouver ailleurs.merci pour ce message sympathique, j'attends une adresse mail... très bientôtnana

taputu 09/01/2006 18:32

bonjour,
je viens de tomber sur ton site et que de bonheur pour moi  c est ma maman la grand mere et mon frere reia.
 
Je me permets de t ecrire et te demander si tu avais d autres photos de tikehau.
Tu as aime cet attol Retournes tu ?
repond moi
merci
 
Taputu

Contacter L'auteur

  • : Itinerance Rosée
  • Itinerance Rosée
  • : condensation et récupération de vapeur d'eau atmosphérique (rosée) pour une ressource alternative en eau, anecdotes d'une thèse de doctorat.
  • Contact

Recherche

Exo-liens

Voici quelques liens "amis" que je recommande :

OPUR bien sûr, développement de la rosée comme ressource alternative en eau
International Organization For Dew Utilization



pour un aperçu, poster thèse condensation de rosée lauréat concours innovation POLLUTEC


undefined

Constructions (maisons, logements et habitat collectifs, tertiaire) modulaires Dhomino


L'association L'Abeille En Jeu, pour des découvertes passionnantes : L'abeille en jeu


Jazz créole que je ne me lasse pas d'écouter, extraits du nouvel album du Jazz Kreyol Trio "Nos Richesses"

jazz kreyol trio NosRichesses 

 

 

Habitants entre Montpellier et Cévennes contre les forages d'exploration de la ressource en gaz de schistes, destructifs pour les ressources en eau douce

 

http://a3.twimg.com/profile_images/1266180656/PicStLoup_0_bigger.jpg

 

JOBE, notre fabuleux groupe de compos indéfinissables. Photos et  Extraits de notre albOum enregisté dans le potager (2002)... grands moments de second degré.

 

Plus récemment, petite playlist du groupe "La Bise A Madame" à écouter ici.

ou encore https://www.facebook.com/Labiseamadame


Exposition virtuelle d'oeuvres réelles de Erico-ArDko-à-suivre


Céline a réalisé quelques vidéos pour LaPupille...

 

Site météo fiable qui sert aussi bien à prévoir la rosée qu'une grosse brafougne à sortir  petite voile et casque bleu pour une meilleure médiation avec les éléments. Voir aussi WINDGURU.


DIVERGENCE FM online, la meilleure radio, et qui a besoin d'être soutenue...

Un site incontournable, AMNESTY INTERNATIONAL. Actions faciles, cliquez AGIR/ACTIONS URGENTES/